La perception de la pauvreté dans un monde globalisé - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Revue de l'OFCE Year : 2013

La perception de la pauvreté dans un monde globalisé

Camille Bedock
Elise Tenret

Abstract

Relying on the World Value Survey data, this paper explores what individuals consider as the most important problems in the world in a sample of about 50 countries. The paper focuses particularly on the fact to prioritize poverty as the most important problem, as poverty constitutes an important dimension of inequalities. Differences between countries appear: the richer the country, the less poverty is considered as the most important problem. To explain these differences, two hypotheses are investigated: either these different perceptions result from different cultural and historical contexts, or from a different level of economic and social development, suggesting that all countries converge towards a unique model. At the country level, we register differences among geographical areas, largely due to the unequal degree of development. At the individual level, two results emerge. First, priority given to poverty as the most important world problem is linked with the prioritizing poverty as the most important problem in one’s own country. Second, the person’s own relative social position has also an influence: the more advantaged people prove less sensitive to poverty. Political attitudes (opinion about redistribution, ideological orientation on the left-right scale) also exert an influence: a leftist orientation or being favorable to redistribution are associated with a greater sensitivity towards poverty as a world problem. Finally, multilevel models confirm the weight of individual factors and the relatively weak impact of specific national contexts.
En s'appuyant sur les données de la dernière enquête du World Value Survey, le texte explore ce que les individus d'une cinquantaine de pays considèrent comme les problèmes les plus importants du monde. On se focalise sur le fait de citer en premier lieu la pauvreté, qui constitue une dimension importante des inégalités. Des différences entre pays apparaissent : plus le pays est riche, moins la pauvreté est considérée comme un problème mondial. On peut chercher à expliquer ces différences selon deux pistes : soit elles renvoient à des contextes culturels et historiques différents, soit elles découlent de degrés inégaux de développement économique et social, l'ensemble des pays tendant alors vers un modèle unique. Au niveau des pays, on enregistre des différences selon les grandes aires géographiques, largement imputables au degré inégal de développement. Au niveau individuel, deux principaux constats sont établis. Tout d'abord, la priorité donnée à la pauvreté comme problème mondial est très liée à la sensibilité dont on fait preuve par rapport à ce problème dans son propre pays. Par ailleurs, la position sociale relative de la personne exerce également une influence : plus une personne est favorisée, moins l'importance donnée au problème de la pauvreté est grande. Les attitudes politiques (opinion sur la redistribution, orientation idéologique sur l'échelle gauche/droite) exercent aussi une influence, un positionnement à gauche et favorable à la redistribution étant associé à une plus grande sensibilité face à la pauvreté. Enfin, des modèles multiniveaux confirment le poids des variables individuelles et le peu d'impact des contextes nationaux spécifiques.
Fichier principal
Vignette du fichier
reof-126-0171.pdf (484.83 Ko) Télécharger le fichier
Origin Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

hal-01072102 , version 1 (07-10-2014)

Licence

Identifiers

Cite

Camille Bedock, Marie Duru-Bellat, Elise Tenret. La perception de la pauvreté dans un monde globalisé. Revue de l'OFCE, 2013, 7 (126), pp.171-208. ⟨10.3917/reof.126.0171⟩. ⟨hal-01072102⟩
522 View
802 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More