Judith Butler : une politique du sensible - Sciences Po Access content directly
Special Issue Raisons politiques Year : 2019

Judith Butler : une politique du sensible

Abstract

Although not quite as well known as her seminal contributions to queer and feminist theory, Judith Butler’s philosophy of precariousness provides an original and insightful perspective on the relationship between bodies and politics. The bodies in Judith Butler’s work are sensitive to the material world and to social norms; they are at once existentially "precarious", and they have a capacity for resistance that is inherently conditioned by the infrastructures in which they operate, and the relational networks in which they take part. Such "sensitive" bodies are also at the roots of a political theory that entails a critique of liberal notions of sovereign selfhood—a critique to which Judith Butler returns in this issue, in an unpublished article. Taking her contribution as an invitation to deepen and extend engagements with her politics of the sensible, this issue stages a dialogue between Judith Butler’s work and a series of critical traditions within political theory: radical democracy, critical theory, and affect theory.
Bien moins connue que sa pensée queer et féministe, la philosophie de la précarité développée par Judith Butler offre une lecture originale des liens entre corps et politique. Caractérisés par leur sensibilité au monde matériel et aux normes sociales, les corps appréhendés par Judith Butler sont à la fois existentiellement « précaires » et dotés de capacités de résistance conditionnées par les infrastructures et réseaux d'interdépendances dans lesquels ils s'insèrent. Ces corps « sensibles » sont au fondement d’une théorie politique critique des approches libérales de la souveraineté, sur laquelle Judith Butler revient ici dans un texte inédit. Autour de cet article, ce dossier met en dialogue les politiques du sensible élaborées par la philosophe et les traditions critiques, en particulier les théories de la démocratie radicale, l’école de Francfort et la théorie des affects.
No file

Dates and versions

hal-03387581 , version 1 (20-10-2021)

Identifiers

Cite

Lucile Richard, Judith Butler, Myriam Dennehy, Amelie Bescont, Guillaume Leblanc, et al.. Judith Butler : une politique du sensible. Amelie Bescont. Raisons politiques, 76, pp.160, 2019. ⟨hal-03387581⟩
121 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More