L’émergence des études urbaines au Liban Engagements critiques locaux et mondialisation des pratiques académiques - Sciences Po Access content directly
Preprints, Working Papers, ... Year : 2019

L’émergence des études urbaines au Liban Engagements critiques locaux et mondialisation des pratiques académiques

Abstract

The rise of urban studies in Lebanon: local critical engagements and globalisation of academic practices -- The emergence and the structuration of urban studies constitutes one of the most striking change in the social sciences in Lebanon since the end of the civil war. This relates to the social and political context, that of reconstruction and urban modernisation in the last 30 years. But it is also linked to the changes affecting the academia and in particular its international insertion. Therefore, it is interesting to examine urban studies in Lebanon in a comparative perspective. On the one side, I take stock of the acknowledged specificities of urban studies, in particular the tension between academic structuration and links with policies. On the other side, it is necessary to account for the global reshuffling of this field, with the rise of questions stemming from Southern cities. This text starts by proposing an analytical framework pour studying urban studies in a country of the South; then it develops three main findings. First, the emergence of urban studies in Lebanon directly accompanied the mobilisations of intellectuals and scholars against the government’s urban policies of reconstruction and planning. Second, the structuration of urban studies is occurring foremost in the academic sphere of urban planning, which is located inside the faculties of architecture. These places have access to uneven resources to access the international debates and the American University of Beirut stands out from this point of view. The state and local public actors played a minor role in the structuring of urban studies but there are various forms of coproduction of urban data and knowledge that associates academics, consultants and administrations. The rise of urban studies also strongly results from the development urban activism, particularly in the recent years. This has led to the adoption of new practices of coproduction of knowledge with the residents, as well as of now forms of dissemination to the public. The framework of “translational urban praxis” Susann Parnell and Edgar Pieterse proposed for South Africa helps to understand these new practices of translation between different social groups and publics.
L’émergence et la structuration des études urbaines constituent des modifications parmi les plus frappantes au sein des sciences sociales au Liban depuis la fin de la guerre civile. Cela renvoie à la fois à une actualité sociale et politique, celle de la reconstruction et de la modernisation des villes dans les trente dernières années. Mais cela est également lié à des mutations du milieu universitaire lui-même et en particulier aux formes de son insertion internationale. En ce sens, la montée des études urbaines au Liban est intéressante à étudier dans une perspective comparée, prenant en compte les spécificités des études urbaines, notamment la tension entre structuration académique et lien avec l’action publique, et les renouvellements à l’échelle globale, liés à la montée des problématiques des villes du Sud. Ce texte pose d’abord un cadre d’analyse des études urbaines pour un pays du Sud, avant de développer trois grands résultats : l’histoire de l’émergence des études urbaines au Liban accompagne des mobilisations d’intellectuel.le.s et d’universitaires contre les politiques publiques de reconstruction et d’aménagement urbain. Les études urbaines se structurent dans un espace académique qui est celui de l’urbanisme, étroitement liée au Liban aux facultés d’architecture. Ces foyers des études urbaines sont inégalement dotés pour prendre place dans l’espace académique international. L’Université Américaine de Beyrouth se distingue sur ce plan. L’État et les acteurs publics locaux jouent un rôle mineur dans la structuration des études urbaines mais des formes de co-production de données et de savoirs pratiques associant universitaires, consultants et administrations sont néanmoins observables. Enfin, le développement des études urbaines est indissociable du militantisme urbain qui conduit à l’adoption de nouvelles pratiques de coproduction de savoirs avec les habitants et de nouvelles formes de diffusion, qu’il est loisible de comprendre comme des pratiques de traduction entre différents publics, comme l’ont proposé à propos de l’Afrique du Sud Susan Parnell et Edgar Pieterse.
Fichier principal
Vignette du fichier
2019-12-verdeil-etudes-urbaines-liban-spus-wp2.pdf (906.11 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03456019 , version 1 (29-11-2021)

Identifiers

Cite

Éric Verdeil. L’émergence des études urbaines au Liban Engagements critiques locaux et mondialisation des pratiques académiques. 2019. ⟨hal-03456019⟩
23 View
19 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More