Les effets paradoxaux de l’instrumentalisation de l’islam en Tchétchénie - Sciences Po Access content directly
Reports (Research Report) Year : 2017

Les effets paradoxaux de l’instrumentalisation de l’islam en Tchétchénie

Abstract

L’évocation de l’islam en Tchétchénie est généralement associée à deux tendances. D’une part, il constitue un élément de mobilisation pour la rébellion qui s’est affirmée dès les années 1990 et a culminé avec la création d’un Emirat du Caucase, suivie d’un ralliement à l’Etat islamique de la plupart des groupes insurgés de Tchétchénie et des républiques voisines du Caucase du Nord. D’autre part, Ramzan Kadyrov, qui dirige la République de Tchétchénie depuis 2006, utilise l’islam comme un élément de légitimation de son pouvoir personnel. Coexisteraient donc en Tchétchénie deux islams qui s’insèrent dans une compétition plus globale au sein du sunnisme entre salafisme et soufisme. L’un, mondialisé et mobilisateur, est fortement réprimé ; l’autre, local, est au service du pouvoir.
No file

Dates and versions

hal-03458499 , version 1 (30-11-2021)

Identifiers

Cite

Anne Le Huérou, Silvia Serrano. Les effets paradoxaux de l’instrumentalisation de l’islam en Tchétchénie. [Rapport de recherche] Centre de recherches internationales; Groupe Sociétés, Religions, Laïcités. 2017. ⟨hal-03458499⟩
115 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More