Troc et transactions interentreprises en Russie : vers une normalisation des échanges après la crise du rouble de 1998 ? - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Les Études du CERI Year : 2003

Barter and Inter-business Transactions in Russia: Trade Normalization in View after the Ruble Crisis of 1998?

Troc et transactions interentreprises en Russie : vers une normalisation des échanges après la crise du rouble de 1998 ?

Caroline Dufy

Abstract

Barter was a prominent issue in public debate during the 1990s in Russia: it prompted a more overall reflection on the nature of the Russian economy and the aim pursued by economic reforms. These major issues shaped a number of divisions: the government opposition portrayed barter as one of the pernicious effects of economic policies that gave priority to finance to the detriment of the national productive sphere. For others, it was to be interpreted as the legacy of the Soviet industrial sector and its lack of competitiveness. The ruble crisis in 1998 paved the way for a reverse trend leading to the sudden decline of barter. Unlike the initial growth phase, the decrease in barter gave rise to little comment. Yet these two colliding changes provide an opportunity to review the relevance of the various interpretations offered. Furthermore, the effort to recontextualizing barter in an historic perspective provides keys to understanding the immense changes that occurred in Russia in the 1990s. The statistical indicator of barter will serve as a basis to formulate a central question: how should this swift decline of barter, offer a long, sustained increase, be interpreted: is it an adaptation in trade behavior to the new economic conditions or the effect of more restrictive legal standards? In the latter case, does this official decrease mask economic practices that are moving toward the informal sector? To understand the barter trade requires looking beyond stylized facts. By nature, statistics tend to objectify multifaceted phenomena. Our analysis fits within the anthropology of economic exchanges, striving to reconstitute the dynamic and subjective dimension that the actors’ practices and discourses give to barter. From this standpoint, we show that barter is the product of constant interactions between legal processes, economic context and socio-cultural context. The statistical decline of the barter indicator in that case seems to be one of the visible effects of deep-seated changes that have marked the new working environment for Russian business.
Le troc a été un objet saillant du débat public des années 1990 en Russie : il a engagé une réflexion globale sur la nature de l'économie russe et sur l'objectif visé par les réformes économiques. Ces enjeux majeurs ont cristallisé plusieurs lignes de fracture. L'opposition au gouvernement a présenté le troc comme un effet pervers des politiques économiques privilégiant la finance aux dépens de la sphère productive nationale. Pour d'autres, il était à interpréter comme l'héritage d'une industrie soviétique peu compétitive. La crise du rouble d'août 1998 a ouvert la voie à un mouvement inverse de diminution brutale du troc. Contrairement à la phase initiale de croissance, la réduction du troc a suscité peu de commentaires. Pourtant, ces évolutions heurtées fournissent l'occasion de revenir sur la pertinence des interprétations proposées. Par ailleurs, le travail de recontextualisation du troc dans une perspective historique donne des clés pour la compréhension des bouleversements intervenus au cours des années 1990 en Russie. L'indicateur statistique du troc nous servira d'appui pour poser une question centrale : comment interpréter cette baisse rapide du troc après un mouvement long de hausse soutenue ? S'agit-il d'une adaptation des comportements d'échange à de nouvelles conditions économiques, ou est-ce l'effet de normes juridiques plus contraignantes ? Dans ce dernier cas de figure, cette diminution officielle peut-elle masquer des pratiques économiques qui se tournent vers le secteur informel ? Comprendre les échanges en troc implique de ne pas en rester aux seuls faits stylisés. Par nature, la statistique tend à objectiver des phénomènes qui revêtent des facettes multiples. Notre analyse s'inscrit dans une anthropologie des échanges économiques, attentive à restituer la dimension dynamique et subjective que confèrent au troc les pratiques et les discours des acteurs. De ce point de vue, nous mettons en évidence que le troc est le produit d'interactions constantes entre processus juridique, conjoncture économique et contexte socioculturel. La diminution statistique de l'indicateur « troc » apparaît dès lors comme l'un des effets émergés des changements profonds qui marquent le nouvel environnement des entreprises russes.
Fichier principal
Vignette du fichier
2003-etude-ceri-97.pdf (165.1 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03471751 , version 1 (09-12-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike

Identifiers

Cite

Caroline Dufy. Troc et transactions interentreprises en Russie : vers une normalisation des échanges après la crise du rouble de 1998 ?. Les Études du CERI, 2003, 97, pp.3-37. ⟨hal-03471751⟩
6 View
36 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More