Associations et bureaucratisation : perspectives africaines - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Émulations : Revue des jeunes chercheuses et chercheurs en sciences sociales Year : 2021

Associations et bureaucratisation : perspectives africaines

Abstract

Les associations en Afrique, comme ailleurs, n’ont eu de cesse de se multiplier (Almeida-Topor, Georg, 1989) au point que Lester L. Salamon parle déjà en 1994 d’une « révolution associationnelle globale » aussi signifiante que la montée de l’État-nation (Salamon, 1994 : 109). Le champ de recherche est bien balisé, les associations constituant un champ d’études central en sciences sociales (Agulhon, 1978 ; Cottin-Marx, 2019 ; Diop, Benoist, 2007 ; Laville, Sainsaulieu, 2004 [1997] ; Tostensen, Tvedten, Vaa, 2001). Elles sont un point d’entrée privilégié pour analyser des domaines sociaux variés (culture, santé, activité professionnelle, religion), ou les catégories de personnes qu’elles réunissent (par exemple, associations paysannes, associations de jeunes, associations féminines). De nombreux travaux se sont intéressés à la trajectoire de leurs acteurs, aux fonctions sociales qu’elles remplissent, ou encore aux associations en tant qu’espace de gouvernance intermédiaire entre l’État et les citoyens (Bierschenk, Chauveau, Olivier de Sardan, 2000 ; Blundo, Le Meur, 2009 ; Diop, Benoist, 2007 ; Tostensen, Tvedten, Vaa, 2001)...
Fichier principal
Vignette du fichier
2021-diallo-associations-bureaucratisation-afrique-emulations-37.pdf (457.76 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03384732 , version 1 (19-10-2021)

Identifiers

Cite

Laure Carbonnel, Kamina Diallo, Lamine Doumbia. Associations et bureaucratisation : perspectives africaines. Émulations : Revue des jeunes chercheuses et chercheurs en sciences sociales, 2021, 37, pp.7 - 22. ⟨10.14428/emulations.037.01⟩. ⟨hal-03384732⟩
78 View
150 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More