L'inscription sur les listes électorales : indicateur de socialisation ou de politisation ? - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Revue Française de Science Politique Year : 1987

L'inscription sur les listes électorales : indicateur de socialisation ou de politisation ?

Pierre Bréchon

Abstract

A partir des données d'un sondage post-électoral grenoblois, l'article essaie de préciser quelles sont les catégories de population les plus touchées par le phénomène de la non-inscription. Les taux de non-inscrits varient avec l'âge, le groupe socio-professionnel, le niveau de diplôme, l'attitude religieuse. Mais ils dépendent aussi du degré de politisation. L'analyse multivariée permet de conclure que, pour les catégories bien intégrées socialement, l'inscription électorale apparaît comme une quasi-norme de comportement, indépendante de la politisation des individus. Au contraire, pour les catégories moins stables, l'inscription électorale apparaît comme un choix dépendant de la conscience politique.
Fichier principal
Vignette du fichier
1987-cautres-brechon-l-inscription-sur-les-listes-electorales.pdf (2.77 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-01009328 , version 1 (17-06-2014)
hal-01009328 , version 2 (06-09-2018)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

Cite

Pierre Bréchon, Bruno Cautrès. L'inscription sur les listes électorales : indicateur de socialisation ou de politisation ?. Revue Française de Science Politique, 1987, 37 (4), pp.502-525. ⟨10.3406/rfsp.1987.411647⟩. ⟨hal-01009328v2⟩
204 View
1682 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More