Norvège : la social-démocratie à l'épreuve de la mondialisation et de l'enrichissement - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Les Études du CERI Year : 2000

Norvège : la social-démocratie à l'épreuve de la mondialisation et de l'enrichissement

Abstract

Homogénéité sociale, relative pauvreté, austérité protestante : ainsi pouvait-on décrire à gros traits la Norvège lorsqu'elle devint indépendante, en 1905. Si les tensions n'y étaient pas exclues, du moins les rapports sociaux s'y exprimaient-ils plus harmonieusement que dans le reste de l'Europe. Cette pondération s'explique d'une part historiquement : successivement dominés par les Danois puis, à partir de 1814, par les Suédois, les Norvégiens ont connu une aristocratie d'origine essentiellement étrangère ; la Norvège partage par ailleurs avec les autres pays scandinaves une absence de tradition féodale, liée à sa situation périphérique par rapport au continent européen qui l'a, le plus souvent, mise à l'abri des conflits qui ont ravagé le cœur de l'Europe. La cohésion du tissu social s'est naturellement exprimée lorsque le pays est devenu indépendant (...).
Fichier principal
Vignette du fichier
etude67.pdf (838.06 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission

Dates and versions

hal-01011312 , version 1 (23-06-2014)

Identifiers

Cite

André Grjebine. Norvège : la social-démocratie à l'épreuve de la mondialisation et de l'enrichissement. Les Études du CERI, 2000, 67, pp.1-27. ⟨hal-01011312⟩
182 View
1058 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More