Le fonctionnaire détrôné ? : l’État au risque de la modernisation - Sciences Po Access content directly
Books Year : 1991

Le fonctionnaire détrôné ? : l’État au risque de la modernisation

Abstract

La crise profonde que traverse la fonction publique française semble marquer un tournant dans l’évolution de la Cinquième République. Les fonctionnaires, qui constituaient il y a peu le fer de lance du pouvoir d’État, voient leur statut sociopolitique s’éroder et leur univers de travail basculer. L’époque est révolue où le fonctionnaire, symbolisant la réussite sociale au service de la république, pouvait exercer une véritable magistrature morale. Banal, le fonctionnaire perd aujourd’hui son identité collective. Le développement technologique, l’évolution des demandes faites par les usagers, la contestation d’une organisation souvent taylorienne, appellent de nouvelles carrières et de nouveaux cadres d’action. Garants de l’ordre étatique, les fonctionnaires sont en effet confrontés à l’ouverture européenne, à la décentralisation, à l’élargissement du nombre des acteurs qui participent à la définition et à la mise en œuvre des politiques publiques. La fonction publique, lieu de pouvoir, est un champ social que la modernisation administrative doit prendre en considération pou réussir. La politique de modernisation administrative s’inscrit dans la longue suite de tentatives destinées à l’amélioration de l’efficacité et de l’efficience des services publics. Elle revêt néanmoins un caractère singulier dans la mesure où, pour la première fois dans l’histoire de France, une réforme administrative s’associe à la déconstruction de l’État. (Résumé éditeur)
No file

Dates and versions

hal-01394398 , version 1 (09-11-2016)

Identifiers

Cite

Jean-Luc Bodiguel, Luc Rouban. Le fonctionnaire détrôné ? : l’État au risque de la modernisation. Presses de Sciences Po, pp.258, 1991, 9782724605914. ⟨hal-01394398⟩
385 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More