Réfugié.e.s érythréen.ne.s dans le monde arabe. Archéologie d’un long exode - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Mouvements : des idées et des luttes Year : 2018

Réfugié.e.s érythréen.ne.s dans le monde arabe. Archéologie d’un long exode

Abstract

Les demandeurs·euses d’asile érythréen·ne·s se sont récemment invité·e·s dans l’actualité européenne. Alors qu’ils étaient plutôt auparavant très peu nombreux·euses, ils représentent la deuxième nationalité de demandeurs·euses d’asile en Europe depuis 2015. Pourtant, la majorité des réfugié·e·s est au Soudan, en Ethiopie, dans le monde arabe qui hébergent les Erythréen·ne·s comme depuis les années soixante. Ils étaient 165 500 en Ethiopie fin 2015, 103 200 au Soudan et 27 000 pour Israël selon le HCR, à côté de 30 000 environ pour l’Allemagne et 26 000 environ pour la Suisse ou la Suède. Au-delà des statistiques, c’est la mort de centaines d’Ethiopien·ne·s, Erythréen·ne·s, Somalien·ne·s et Djiboutien·ne·s à proximité des rivages de l’Europe du Sud ces dernières années qui a attiré l’attention des médias et de la sphère politique vers des zones jusque-là considérées comme marginales, voire totalement extérieures aux champs migratoires européens.
No file

Dates and versions

hal-01930831 , version 1 (22-11-2018)

Identifiers

Cite

Hélène Thiollet. Réfugié.e.s érythréen.ne.s dans le monde arabe. Archéologie d’un long exode. Mouvements : des idées et des luttes, 2018, 1 (93), pp.107-117. ⟨10.3917/mouv.093.0107⟩. ⟨hal-01930831⟩
35 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More