Le vote Front national à Mantes-la-Jolie - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Hérodote Year : 1993

Le vote Front national à Mantes-la-Jolie

Abstract

Les études sur le vote Front national [Mayer et Perrineau, 1989]** ont montré que ce vote était avant tout caractéristique de la France urbaine et industrielle (Est-Sud-Est), qu'il se développait dans les contextes urbains à forte population immigrée. Ces études ont surtout mis en évidence les logiques sociales du vote FN dans les zones urbaines populaires, par exemple dans les quartiers en difficulté, plutôt que des logiques politiques. Chez les électeurs FN, la préoccupation du chômage passe après les thèmes de l'insécurité et de l'immigration. D'après ces différents travaux, il apparaît que le Front national a mordu sur l'ensemble des électorals et que l'on peut y retrouver une dimension bourgeoise, même si elle constitue un électorat moins fidèle. Les travaux sur les transferts électoraux ont plutôt mis en évidence la radicalisation de Pélectorat de droite que le transfert privilégié des voix du Parti communiste. [Premier paragraphe]
Fichier principal
Vignette du fichier
1993-le-gales-le-vote-front-national-a-mantes-la-jolie.pdf (1.5 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-02099972 , version 1 (15-04-2019)

Identifiers

Cite

Patrick Le Galès, Marco Oberti, Jean-Christophe Rampal. Le vote Front national à Mantes-la-Jolie : Analyse d'une crise locale à retentissement national : le Val-Fourré. Hérodote, 1993, 69/70, pp.31 - 52. ⟨hal-02099972⟩
49 View
176 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More