Les effets politiques de la crise : le vote des personnes pauvres et précaires en 2012 - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Informations sociales Year : 2013

Les effets politiques de la crise : le vote des personnes pauvres et précaires en 2012

Abstract

Cet article analyse les rapports entre précarité sociale et politique en France après quatre ans de crise économique, lors de l’élection présidentielle de 2012. Il se fonde sur une enquête postélectorale intitulée « French Election Study 2012 », qui inclut un indicateur de précarité, le score EPICES. Une fois contrôlé l’effet d’autres variables qui lui sont associées (revenu, diplôme, profession), ce score fait apparaître un effet spécifique de la précarité. Si celle-ci favorise l’abstention, même les plus pauvres n’ont pas rompu tout lien avec la sphère politique. Leurs opinions penchent d’abord vers la gauche, encore perçue comme le recours des défavorisés. Mais on note également un fort potentiel de sympathie pour Marine Le Pen, même s’il ne se traduit pas nécessairement dans les urnes.
No file

Dates and versions

hal-02186505 , version 1 (17-07-2019)

Identifiers

Cite

Nonna Mayer. Les effets politiques de la crise : le vote des personnes pauvres et précaires en 2012. Informations sociales, 2013, 6 (180), pp.52-59. ⟨10.3917/inso.180.0052⟩. ⟨hal-02186505⟩
43 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More