[Compte-Rendu] Ce que travailler veut dire. (B.Zimmermann) - Sciences Po Access content directly
Journal Articles (Book Review) Genèses. Sciences sociales et histoire Year : 2011

[Compte-Rendu] Ce que travailler veut dire. (B.Zimmermann)

Abstract

L’ouvrage de Bénédicte Zimmermann prend appui sur des terrains variés et de solides bases théoriques, tout en étant fortement animé par les convictions de son auteur : le développement de la flexibilité du travail peut s’accompagner d’un soutien accru de la part des entreprises à destination de leurs salariés. Cette proposition repose sur le rejet de deux idées communément admises. La première voudrait que ce soit à l’individu de se prendre lui-même en charge, de veiller à sa propre employabilité et à la mise à jour permanente de ses compétences, pour pouvoir faire face aux incertitudes que lui réserve nécessairement sa vie professionnelle. L’auteur lui oppose l’argument selon lequel les individus sont inégaux dans leur capacité à faire face aux épreuves que réserve la flexibilité accrue du travail. La seconde idée voudrait que ce soit à l’État de prendre en charge la sécurisation des trajectoires des individus, consacrant ainsi le partage entre ce qui relève du « social », dont il aurait la responsabilité effective, et que ce qui relève de « l’économique », qui, via les créations d’emploi, serait aux mains des entreprises. La notion même de flexsécurité, telle qu’elle est prônée par la Commission européenne, donne raison à ces différentes versions des faits. [Premier paragraphe]

Domains

Sociology
Fichier principal
Vignette du fichier
2011-marchal-compte-rendu-de-lecture-vauteur.pdf (66.3 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-02573220 , version 1 (14-05-2020)

Identifiers

Cite

Emmanuelle Marchal. [Compte-Rendu] Ce que travailler veut dire. (B.Zimmermann). Genèses. Sciences sociales et histoire, 2011, pp.163 - 165. ⟨hal-02573220⟩
35 View
69 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More