Les apprentissages parisiens aux XIXe et XXe siècles - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Annales. Histoire, Sciences sociales Year : 2018

Les apprentissages parisiens aux XIXe et XXe siècles

Abstract

Parisian Apprenticeships in the eighteenth and nineteenth centuries. This paper delineates changes and continuities in practices, discourses and social norms of apprenticeship before and after the French Revolution. It uses quantification and a comparison using heterogenous sources to shed light on this question. It first discusses numbers of apprentices and masters or mistresses, and the aspirations of apprentices and their parents: what did they hope that apprenticeship would bring them? The study of eighteenth-century trajectories and nineteenth-century statistics shows that many apprenticeships were not the beginning of a career in the trade. The authors then turn to judicial archives to show that courts were more often used by the parties to decide on apprenticeship disputes in the nineteenth century, and that this role was more focused on the enforcement of the duration of contracts. The paper discusses the long-term persistence of a widely shared norm of good apprenticeship, which coexisted with many deviant practices ; those differed across genders and trades.
L’article discute des changements et des continuités dans les pratiques de l’apprentissage et les normes sociales à son sujet, à Paris, avant et après la Révolution française. Il montre l’intérêt d’une analyse quantifiée et de comparaisons entre sources hétérogènes pour aborder cette question. Il aborde d’abord la question du rapport entre nombre d’apprenti·es et nombre de maîtres·ses dans chaque métier et des aspirations qui pouvaient être celles des apprenti·es et de leurs parents : dans quel espoir entrait-on en apprentissage ? L’étude de trajectoires individuelles pour le XVIIIe siècle et d’une statistique de l’époque pour le XIXe siècle permet notamment de souligner que l’apprentissage était loin de toujours déboucher sur une carrière au sein du métier appris. Un travail sur les sources judiciaires montre ensuite que le rôle des tribunaux dans le règlement des conflits autour de l’apprentissage s’est à la fois accru et transformé, en se concentrant sur le respect de la durée prévue. L’ensemble de l’article souligne la persistance, sur la longue durée, à la fois d’une norme largement partagée définissant les bons apprentissages et de pratiques s’écartant nettement de cette norme, différentes selon le genre et le métier – que ce soit avant ou après la fin des corporations.
Fichier principal
Vignette du fichier
2018_crowston_kaplan_lemercier_les_apprentissages_parisiens_aux_xviiie_et_xixe_siecles.pdf (856.45 Ko) Télécharger le fichier

Dates and versions

hal-02924901 , version 1 (22-12-2022)

Licence

Identifiers

Cite

Clare Crowston, Steven L. Kaplan, Claire Lemercier. Les apprentissages parisiens aux XIXe et XXe siècles. Annales. Histoire, Sciences sociales, 2018, 73e année (4), pp.849-889. ⟨10.1017/ahss.2019.93⟩. ⟨hal-02924901⟩
57 View
50 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More