La vague espérée de la reprise - Sciences Po Access content directly
Journal Articles OFCE Policy Brief Year : 2021

La vague espérée de la reprise

Abstract

■ Après avoir enregistré une chute historique du PIB (-8,0 %) en 2020, l’économie française connaîtrait un fort rebond d’activité en 2021 (+6,3 %) et afficherait une croissance robuste (+4,1 %) en 2022 avec la montée en charge de la campagne de vaccination, la levée des mesures prophylactiques et le soutien des politiques publiques. ■ Le PIB retrouverait son niveau d’avant-crise à la fin de l’année 2021 et le dépasserait de 3 % à la fin 2022. À cet horizon, l’économie française afficherait cependant toujours un déficit d’activité de 1,3 % par rapport à la trajectoire tendancielle pré-Covid. ■ L’impact de la crise sur le PIB potentiel lié à une moindre accumulation de capital productif serait limité à -0,3 % du PIB à l’horizon de notre prévision en raison de la bonne tenue de l’investissement. ■ La contrepartie au soutien massif apporté par l’État (plus de 90 % du choc jusqu’à présent a été absorbé par les administrations publiques) est un creusement du déficit public (- 9,1 % du PIB en 2020 après -3,1 % en 2019, puis -8,4 % en 2021 et -5,0 % en 2022) et une hausse de la dette publique qui s’établirait à 116 % du PIB en 2021 et 115 % en 2022. ■ Du fait de nombreuses créations d’emplois en 2021, le taux de chômage baisserait à 7,8 % fin 2021. Mais, en 2022, le rythme de créations d’emploi serait insuffisant pour stabiliser le taux de chômage qui remonterait à 8,0 % en fin d’année, en raison du retour progressif sur le marché du travail de personnes ayant basculé dans l’inactivité durant la crise sanitaire. ■ L’inflation s’établirait à 1,5 % en 2021 et en 2022. La variation des prix des matières premières contribuerait pour 0,6 point à l’inflation en 2021 alors qu’au contraire la dissipation de cet effet amputerait l’inflation de 0,1 point en 2022. ■ Le pouvoir d’achat du revenu disponible brut (RDB) des ménages par unité de consommation augmenterait de 1,5 % en 2021 et de 0,7 % en 2022 (après 0,0 % en 2020). ■ Cette prévision de croissance du PIB à 4,1 % pour 2022 implique un retour du taux d’épargne à son niveau d’avant-crise au second semestre 2022. La sur-épargne accumulée fin 2021 représenterait 11 % du revenu annuel des ménages. Une consommation d’un cinquième de cette épargne, en supposant un mouvement commun dans tous les pays développés, conduirait à un scénario de croissance de 6,2 % en 2022, un taux de chômage à 6,0 % et une inflation en hausse à 2,4 %. Ce scénario de croissance plus favorable permettrait de réduire en 2022 le déficit à 3,8 % du PIB en 2022 et la dette publique à 111 %.
Fichier principal
Vignette du fichier
OFCEpbrief95.pdf (1.53 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03380319 , version 1 (15-10-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03380319 , version 1

Cite

Eric Heyer, Xavier Timbeau. La vague espérée de la reprise : Perspectives 2021-2022 pour l’économie française. OFCE Policy Brief, 2021, 95, pp.1-14. ⟨hal-03380319⟩
49 View
43 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More