Quand la gauche mexicaine gouverne... sans gouverner. L’expérience du « gouvernement légitime » - Sciences Po Access content directly
Book Sections Year : 2012

Quand la gauche mexicaine gouverne... sans gouverner. L’expérience du « gouvernement légitime »

Abstract

Le Mexique n’a pas été touché par la vague rouge ou rose qui a gagné le continent latino-américain depuis la fin des années 1990. En 2006 comme en 2012, la gauche a perdu les élections présidentielles malgré la forte implantation du Parti de la révolution démocratique (PRD) tant à Mexico que dans quelques banlieues très peuplées et dans certains États fédérés. Le candidat de gauche de 2006, Andrés Manuel López Obrador, qui a été très près de remporter la présidence, a géré sa défaite de façon très particulière, en mettant en place, dès novembre 2006, un « gouvernement légitime », puis en sillonnant pendant quatre ans l’immense territoire mexicain dont il a visité chaque commune. Un mode d’action qui a permis au « président » du « gouvernement légitime » de se maintenir dans le débat public sur la scène nationale et de rester présent dans la compétition au sein de la gauche mexicaine et, plus particulièrement, du PRD.
No file

Dates and versions

hal-03398558 , version 1 (22-10-2021)

Identifiers

Cite

Hélène Combes. Quand la gauche mexicaine gouverne... sans gouverner. L’expérience du « gouvernement légitime ». Olivier Dabène. La Gauche en Amérique latine, 1998-2012, Presses de Sciences Po, pp.75 - 104, 2012, 9782724612707. ⟨hal-03398558⟩
17 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More