Eigensinn et 'usine de mort' - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Sociétés contemporaines Year : 2015

Eigensinn et 'usine de mort'

Abstract

Obéissance, participation enthousiaste, autonomie et distance : ce sont de telles humeurs qui rythment, au jour le jour, la vie des SS, dirigeants ou subalternes, dans le camp de concentration et d’extermination de Majdanek (1941-1944). L’article montre, à partir de l’analyse concrète d’une trajectoire individuelle et d’une situation d’interaction, à quel point leur comportement se laisse expliquer dans les termes de l’analyse des interactions en milieu professionnel. Il s’inspire d’une histoire du quotidien qui, développée en Allemagne par Alf Lüdtke, met en lumière les marges d’action et l’ambivalence des acteurs (ici hommes SS et surveillantes). Il exploite les archives des minutes de procès qui permettent de faire revivre les scènes du camp de Majdanek. Il éclaire en particulier, dans cette optique de micro-histoire nourrie d’éléments sociologiques, le comportement du chef du crématoire, et son rôle décisif pour la destruction du corps des déportés. Il saisit ainsi à nouveaux frais la manière dont les acteurs s’approprient concrètement un projet global, et renouvelle la question de leur motivation.

Domains

History

Dates and versions

hal-03399818 , version 1 (24-10-2021)

Identifiers

Cite

Elissa Mailänder. Eigensinn et 'usine de mort' : L'histoire du quotidien et l'univers concentrationnaire. Sociétés contemporaines, 2015, 3 (99), pp.81 - 104. ⟨10.3917/soco.099.0081⟩. ⟨hal-03399818⟩
71 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More