L’enregistrement biométrique des « autres » - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Genèses. Sciences sociales et histoire Year : 2018

L’enregistrement biométrique des « autres »

Gerald Owachi
  • Function : Author

Abstract

In Uganda, 15,000 people defined as Maragoli have been unable to acquire national identity cards through the citizen registration process implemented in 2014. For the most part from Kenya, the Maragoli are not listed among the so-called “indigenous” groups recognized in the 1995 constitution. This article addresses the process of negotiating indigenousness as the basis of nationality. We will see that Maragoli claims to citizenship come with the production of a constantly evolving origin narratives and efforts to (re)validate their indigenousness through bureaucratic self-(re)writing, which can lead to multiple and sometimes contradictory accounts.
En Ouganda, 15 000 personnes définies comme Maragoli n’ont pu obtenir leur carte d’identité lors de l’exercice d’enregistrement national des citoyens mis en œuvre en 2014. Originaires pour la plupart du Kenya, les Maragoli ne sont pas sur la liste des groupes dits « indigènes » reconnus par la Constitution de 1995. Cet article s’intéresse aux processus de négociation de l’indigénéité qui fonde la nationalité. Nous verrons que la revendication de citoyenneté des Maragoli s’accompagne de la construction continue d’un récit des origines et d’une revalidation de leur indigénéité à travers des (ré-)écritures bureaucratiques de soi, multiples et parfois contradictoires.

Dates and versions

hal-03413587 , version 1 (03-11-2021)

Identifiers

Cite

Sandrine Perrot, Gerald Owachi. L’enregistrement biométrique des « autres » : Indigénéité négociée, citoyenneté et lutte pour les papiers de la communauté maragoli en Ouganda. Genèses. Sciences sociales et histoire, 2018, 113, pp.122 - 143. ⟨10.3917/gen.113.0122⟩. ⟨hal-03413587⟩
18 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More