Hume, Einstein et Schlick - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Commentaire Year : 2012

Hume, Einstein et Schlick

Abstract

En 1936, Schlick mourut à quarante-huit ans assassiné par un étudiant nazi de l’université de Vienne. De son œuvre de philosophe et d’épistémologue la Théorie générale de la connaissance est enfin bel et bien traduite en français. On doit se réjouir de cet événement, car il s’agit d’un des grands livres de philosophie du siècle dernier. Le fait qu’il ait fallu attendre presque un siècle pour voir traduit un livre écrit en 1918 demeure néanmoins un léger motif de regret. Ce regret s’accentue si l’on songe que la « philosophie normale » (comme il existe la « science normale » au sens de Kuhn) n’a pas encore enregistré complètement la nouvelle. On ne renonce pas si facilement à Descartes et Spinoza (en dépit de Hume) ni à Kant (en dépit de Schlick). [Premier paragraphe]
No file

Dates and versions

hal-03415397 , version 1 (04-11-2021)

Identifiers

Cite

Gil Delannoi. Hume, Einstein et Schlick. Commentaire, 2012, 1 (137), pp.547 - 549. ⟨10.3917/comm.134.0525⟩. ⟨hal-03415397⟩
25 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More