Politique familiale et natalité en France : un siècle de mutations d’une question sociétale - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Santé, Société et Solidarité Year : 2010

Politique familiale et natalité en France : un siècle de mutations d’une question sociétale

Abstract

French family policy has never solely involved the issue of fertility. Its implementation through family allowance programs has continuously entailed numerous issues, from social protection to gender relations. While pronatalism for the sake of an ideal of national power was a major factor for the state, family associations secured for themselves a legitimate representation outlined by Vichy and continued to the Liberation through the creation of the National Union of Family Associations (UNAF). Ever since, these associations have strived to update the ideological relevance of family policy : ensuring the intergenerational solidarity needed for operating retirement programs through distribution and social security, and helping to achieve the family project and balance between work life and family life. To this end, they were helped by mechanisms which, already during the interwar period, tolerated if not encouraged women’s work and, in particular, working mothers, not without echoing the contemporary debates related to the reforms of the Parental Education Allowance (APE). The same challenge exists in both cases : how should the state decide between family policy, social policy, gender equity policy, employment policy, and even pro-natalist policy since the goal is rarely out of sight ?
La politique familiale française ne s’est jamais cantonnée au seul domaine de la fécondité. Sa mise en oeuvre par le biais des allocations familiales n’a cessé d’impliquer des questions mul tiples, de la protection sociale aux rapports de genre. Alors que le natalisme, au nom d’un idéal de puissance nationale, visait à peser au sein de l’État, les associations familiales se sont assurées une représentation légitime ébauchée par Vichy et consacrée à la Libération par la création de l’Union nationale des associations familiales (UNAF). Elles se sont efforcées depuis de mettre à jour la pertinence idéologique de la politique familiale : assurer la solidarité intergénérationnelle nécessaire au fonctionnement de la retraite par répartition et de la sécurité sociale, aider à l’accomplissement du projet familial et de la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle. Elles ont été aidées en cela par des dispositifs qui, dès l’entre-deuxguerres, ont toléré à défaut d’encourager le travail des femmes et notamment le travail des mères, non sans écho avec les débats contemporains liés aux réformes de l’allocation parentale d’éducation (APE). Dans un cas comme dans l’autre, affleure un même enjeu : comment l’État doit-il arbitrer entre politique familiale, politique sociale, politique d’équité des genres, politique d’emploi, voire politique de naissances puisque l’objectif est rarement absent entièrement de l’horizon ?

Domains

History
No file

Dates and versions

hal-03415645 , version 1 (05-11-2021)

Identifiers

Cite

Paul-Andre Rosental. Politique familiale et natalité en France : un siècle de mutations d’une question sociétale. Santé, Société et Solidarité, 2010, 9 (2), pp.17 - 25. ⟨hal-03415645⟩
10 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More