Shakespeare philosophe : stoïque ou sceptique ? - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Commentaire Year : 2000

Shakespeare philosophe : stoïque ou sceptique ?

Abstract

Dans le cas de Shakespeare, le vide biographique est bienvenu car il ne nous détourne pas de l’histoire esthétique et morale qui se lit dans la suite des pièces, ces foisonnants essais grandeur nature. À la lecture de Shakespeare, comme en écoutant Mozart, toujours apparaissent les traces d’événements esthétiques intimes. Tous deux ont composé, écrit, comme un artisan se perfectionne et un caractère se forge. [Premières lignes]
No file

Dates and versions

hal-03416555 , version 1 (05-11-2021)

Identifiers

Cite

Gil Delannoi. Shakespeare philosophe : stoïque ou sceptique ? : Stoïque ou sceptique ?. Commentaire, 2000, 3 (91), pp.587 - 596. ⟨10.3917/comm.091.0587⟩. ⟨hal-03416555⟩
33 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More