Réunion de l’OPEP : beaucoup de bruit pour rien ? - Sciences Po Access content directly
Other Publications Year : 2017

Réunion de l’OPEP : beaucoup de bruit pour rien ?

Abstract

Le 30 novembre 2017, les pays membres de l’OPEP ont décidé de prolonger de neuf mois, jusqu’à décembre 2018, leur accord de 2016 prévoyant un plafonnement de production avec des quotas par pays. D’autres pays producteurs associés à l’accord, Russie en tête, ont décidé de continuer à coopérer en prolongeant également leur accord de baisse de production. Etant très attendu et anticipé par le marché, cet accord n’est pas une surprise. D’autant que derrière l’unité affichée, il a mis en exergue des divergences entre pays : d’un côté, la position très modérée de la Russie, qui a traîné des pieds pour signer l’accord ; de l’autre, la position volontariste de l’Arabie saoudite de reprendre un management plus actif des cours, après plusieurs années de relâchement. Les pays pétroliers sont toujours partagés entre d’un côté, la volonté de soutenir les cours et d’équilibrer leurs finances publiques, et de l’autre, la crainte constante de se voir voler des parts de marché par l’inexorable montée en puissance du pétrole de schiste étatsunien. Etant donnée cette double contrainte, et la situation de progressif rééquilibrage entre offre et demande dans les deux prochaines années, nous considérons que le pétrole devrait évoluer autour de 59-60 dollars le baril pour 2018 et 2019. [Premiers paragraphes]
Fichier principal
Vignette du fichier
2017-antonin-reunion-de-l-opep.pdf (398.84 Ko) Télécharger le fichier

Dates and versions

hal-03455343 , version 1 (29-11-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

Cite

Céline Antonin. Réunion de l’OPEP : beaucoup de bruit pour rien ?. 2017. ⟨hal-03455343⟩
7 View
11 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More