La fin d'une étrange lacune de la sociologie des mobilisations : L'étude par sondage des manifestants : fondements théoriques et solutions techniques - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Revue Française de Science Politique Year : 1997

La fin d'une étrange lacune de la sociologie des mobilisations : L'étude par sondage des manifestants : fondements théoriques et solutions techniques

Abstract

While the forms and springs of collective action are beginning to be better known, the individuals who demonstrate — the actors in street demonstrations — have not been subjected to studies centered on the modes of the move to action. Since Barnes and Kaase, we have serious survey studies of the propensity of individuals to demonstrate, but they provide data about representations, and in particular on the perception of the legitimacy of collective action and on the willingness to act, not on actual behavior. Most classic works on demonstrations take these as the units of analysis and build up more or less extensive data sets, always rich in information. But on the one hand, their conclusions are often incompatible with those of studies on the propensity to demonstrate. On the other hand, such research does not contribute much to elucidating the mechanisms of individual participation in demonstrations. The solution suggested in order to remedy this strange gap in the sociology of mobilizations is to take sample surveys during demonstrations. Rarely used, this procedure raises specific technical difficulties. Three polls taken during demons-trations in Paris between February and May 1994 provide solutions to these problems, which are here discussed at length. The apparent antinomy between a method of individualizing construction — the opinion poll — and an object of a collective nature — the street demonstration — to which it is applied must therefore no longer be considered an obstacle.
Si les formes et les ressorts de l'action collective commencent à être mieux connus, les individus qui manifestent — acteurs des démonstrations de rue — n'ont guère fait l'objet d'études centrées sur les modalités du passage à l'acte. Depuis Barnes et Kaase, il existe de solides études par sondage de la propension des individus à manifester, mais ces études renseignent sur les représentations, et notamment sur la perception de la légitimité de l'action collective, et sur les dispositions à agir, et non sur les comportements effectifs. La plupart des travaux classiques sur la manifestation prennent comme unité d'analyse ces événements que sont les manifestations et constituent des corpus plus ou moins étendus mais toujours riches en informations. Mais d'une part, les conclusions qui s'en dégagent sont le plus souvent non compatibles avec celles issues des études sur la propension à manifester. D'autre part, ces travaux n'aident guère à élucider les mécanismes de la participation des individus à l'action. La solution proposée pour mettre fin à cette étrange lacune de la sociologie des mobilisations est le recours au sondage effectué pendant les manifestations. Mais cette méthode, qui n'a que de rares précédents, soulève des difficultés techniques spécifiques. Trois sondages dans des manifestations effectués à Paris entre février et mai 1994 ont permis d'apporter à ces difficultés des solutions qui font l'objet d'un exposé détaillé. L'apparence antinomie entre cette méthode par construction individualisante qu'est le sondage d'opinion et l'objet par nature collectif (la manifestation de rue) auquel on l'applique ne doit donc plus être considérée comme un obstacle.
Fichier principal
Vignette du fichier
1997-mayer-la-fin-d-une-etrange-lacune-de-la-sociologie-des-mobilisations.pdf (2.55 Mo) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03458305 , version 1 (30-11-2021)

Licence

Identifiers

Cite

Nonna Mayer, Pierre Favre, Olivier Fillieule. La fin d'une étrange lacune de la sociologie des mobilisations : L'étude par sondage des manifestants : fondements théoriques et solutions techniques. Revue Française de Science Politique, 1997, 47 (1), pp.3 - 28. ⟨10.3406/rfsp.1997.395146⟩. ⟨hal-03458305⟩
204 View
109 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More