Bouddhisme et politique en Birmanie - Sciences Po Access content directly
Reports (Research Report) Year : 2017

Bouddhisme et politique en Birmanie

Abstract

La Birmanie (Myanmar) expérimente aujourd’hui une phase de transition vers un régime démocratique. Cette phase a été inaugurée en mars 2011, lorsque le pouvoir a été remis à un gouvernement formellement civil, présidé par Thein Sein, dont le mandat était d’assurer la réforme politique. Alors que les premières élections générales de 2010 avaient suscité la critique de l’opinion internationale et amené au pouvoir un parti largement soutenu par l’ancienne junte (USDP), les élections de 2015, gagnées par la ligue démocratique nationale (NLD), le principal parti d’opposition dirigée par la charismatique Aung San Suu Kyi, ont au contraire été saluées comme les premières élections libres, confirmant l’effectivité de la transformation du régime. Indéniablement, cette première période a ouvert le champ du politique et a vu se développer une vie parlementaire et une liberté d’expression nouvelles. Le pays vit une période de changements extrêmes, politiques, sociaux et économiques, qui ouvre des perspectives nouvelles. Mais cette ouverture est aussi une source d’anxiété profonde et révèle des ressentiments trop longtemps ignorés...
No file

Dates and versions

hal-03458802 , version 1 (30-11-2021)

Identifiers

Cite

Bénédicte Brac de La Perrière. Bouddhisme et politique en Birmanie. [Rapport de recherche] Centre de recherches internationales; Groupe Sociétés, Religions, Laïcités; Centre de recherches internationales; Groupe Sociétés, Religions, Laïcités. 2017. ⟨hal-03458802⟩
18 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More