Délocalisations et concurrence des pays émergents : mesurer l’effet sur l’emploi en France - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Revue de l'OFCE Year : 2005

Délocalisations et concurrence des pays émergents : mesurer l’effet sur l’emploi en France

Guillaume Daudin

Abstract

From 1980 to 2002, French industry lost 1,450,000 jobs. The growth of imports from emerging countries suggests that trade with them might be the culprit. First, however, one must correct the raw employment loss number from the effect of the rise of temporary work and domestic outsourcing: thus corrected, the industrial job loss is reduced to 1,095,000. Offshore relocations to emerging countries are not well measured. They have entailed only 45,000 job losses between 1995 and 2001. Second, the paper reviews the evaluations of job losses linked to trade with emerging countries in general. Three methods have been used: the job content of trade, econometric studies and macro-economic models. None is fully satisfying. They indicate that there would be between 150,000 and 300,000 additional industrial jobs in France but for the rise of trade with emerging countries.
De 1980 à 2002, l’industrie française a perdu 1 450 000 emplois. La croissance des importations en provenance des pays émergents dans les secteurs ayant perdu le plus d’emplois suggère que les délocalisations et le commerce avec ces pays pourraient en être responsables. Dans un premier temps, nous avons corrigé le chiffre brut des pertes d’emplois des effets de l’externalisation nationale et de l’intérim : le déclin de l’emploi industriel est alors ramené à 1 095 000 emplois. Les délocalisations vers les pays émergents sont mal mesurées, et n’ont provoqué que 50 000 pertes d’emplois entre 1995 et 2001. Dans un second temps, nous avons donc passé en revue les études évaluant les pertes d’emplois industriels imputables à la croissance du commerce avec les pays émergents en général. Trois méthodes ont principalement été utilisées : la balance en emplois du commerce international, l’approche économétrique et l’utilisation de modèles macroéconomiques. Aucune de ces méthodes n’est pleinement satisfaisante. Elles indiquent qu’il y aurait aujourd’hui en France de l’ordre de 150 000 à 300 000 emplois industriels supplémentaires s’il n’y avait pas eu de croissance des échanges avec les pays émergents.
Fichier principal
Vignette du fichier
2005-07-daudin-delocalisation-et-concurrence-des-pays-emergents.pdf (210.08 Ko) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03459024 , version 1 (30-11-2021)

Identifiers

Cite

Guillaume Daudin, Sandrine Levasseur. Délocalisations et concurrence des pays émergents : mesurer l’effet sur l’emploi en France. Revue de l'OFCE, 2005, 94, pp.131 - 160. ⟨10.3917/reof.094.0131⟩. ⟨hal-03459024⟩
22 View
41 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More