Causes et conséquences des taux d'intérêt négatifs - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Revue de l'OFCE Year : 2016

Causes et conséquences des taux d'intérêt négatifs

Abstract

Cette étude résume les objectifs et les conséquences sur l’économie des taux négatifs fixés par les banques centrales sur les facilités de dépôts et les réserves excédentaires. Depuis 2014, la BCE applique un taux négatif sur les réserves excédentaires (et facilités de dépôts) des banques commerciales. Cette politique vise à amplifier le caractère expansionniste de la politique monétaire. Elle est complémentaire du Quantitative Easing (QE), programme par lequel la BCE achète des titres sur les marchés. En effet, le QE fournit des liquidités aux banques et les incite à réallouer ces liquidités. Le taux négatif sur les réserves renforce l’incitation des banques à opérer des arbitrages sur leur portefeuille d’actifs et amplifie la baisse des taux de court terme. Alors que le coût brut de cette rémunération négative pour les banques est d’environ 3,5 milliards d’euros par an, il convient de rappeler que les réserves excédentaires représentent seulement 2,5 % des actifs des banques (800 milliards sur 31 000 milliards d’euros), que les banques font des gains en capital sur les titres qu’elles revendent à la BCE dans le cadre du QE, et que la BCE leur offre la possibilité de se financer elles-mêmes à taux négatifs auprès de la BCE dans le cadre du programme TLTRO II.
Fichier principal
Vignette du fichier
article3-r148-causesetconsequences-blot.pdf (867.23 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03459115 , version 1 (30-11-2021)

Identifiers

Cite

Christophe Blot, Paul Hubert. Causes et conséquences des taux d'intérêt négatifs. Revue de l'OFCE, 2016, 148, pp.219 - 245. ⟨10.3917/reof.148.0219⟩. ⟨hal-03459115⟩
39 View
79 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More