Des institutrices pour les garçons : la féminisation de l’enseignement primaire en France des années 1880 aux années 1920 - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Histoire de l’éducation Year : 2007

Des institutrices pour les garçons : la féminisation de l’enseignement primaire en France des années 1880 aux années 1920

Abstract

Françoise Mayeur highlighted the lasting French contradiction between a very real recognition of the role of women in the effort to educate the nation alongside the persistence in both education and society of a general conception reflecting the dominance of men and an attachment to maintaining this dominance. This article contributes to this argument by examining the place of women in primary education with particular reference to the situation in which their pupils were boys. The reasons for this increasing feminine presence are analyzed: a shortage of male candidates, the acceptance of the less desirable posts by women who only had a school certificate, needs arising from the laws separating the Church and the State, the mobilisation for war of school masters between 1914 and 1918. Even if salary parity in 1919 was a noteworthy advance in the history of women in France, it did not prevent, until the mid-1930s, the administration of Public Instruction from continuing to regard the “feminization” of the profession as a phenomenon linked to the contemporary social conjecture or as an unfortunate tendency.
Françoise Mayeur a fait ressortir la durable contradiction française entre une valorisation réelle de la part prise par les femmes à l’effort d’éducation nationale et la persistance d’une conception d’ensemble de l’École et de la société reflétant la position dominante des hommes et l’attachement à son maintien. Cet article propose d’ajouter à la démonstration en examinant la place faite aux femmes dans l’enseignement primaire et particulièrement dans les cas où elles avaient pour élèves des garçons. Sont ici analysées les raisons de cette présence croissante des femmes : crise du recrutement masculin, acceptation par les femmes titulaires du seul brevet élémentaire des postes les moins recherchés, besoins consécutifs aux lois de laïcisation, mobilisation des instituteurs en 1914-1918. Même si l’égalisation des traitements en 1919 est une avancée notable dans l’histoire des femmes en France, elle n’empêche pas que, jusqu’au milieu des années 1930, l’administration de l’instruction publique continue de regarder la « féminisation » du corps comme un phénomène conjoncturel ou une tendance regrettable.

Domains

History
Fichier principal
Vignette du fichier
histoire-education-1425-115-116-des-institutrices-pour-les-garcons-la-feminisation-de-l-enseignement-primaire-en-france-des-annees-1880-aux-annees-1920.pdf (1.36 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03462049 , version 1 (01-12-2021)

Identifiers

Cite

Jean-François Chanet. Des institutrices pour les garçons : la féminisation de l’enseignement primaire en France des années 1880 aux années 1920. Histoire de l’éducation , 2007, 115-116, pp.171 - 193. ⟨hal-03462049⟩
26 View
50 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More