Compte rendu de "Jacques Chevallier, L’État post-moderne" - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Revue Française de Science Politique Year : 2004

Compte rendu de "Jacques Chevallier, L’État post-moderne"

Abstract

Avec cet ouvrage, J. Chevallier offre au lecteur un vaste panorama des transformations subies par l’État moderne et qui le conduisent vers une postmodernité ambiguë, complexe, difficile à simplifier. J. Chevallier ne propose pas en effet un ouvrage normatif, simple, qui nous expliquerait que l’État est mort, que la gouvernance devient le nouveau principe des sociétés occidentales et que les principes wébériens sont définitivement révolus. Bien au contraire, puisque l’auteur prend soin de souligner à plusieurs reprises que l’évolution qui affecte l’État ne signifie pas sa disparition en tant qu’organisation politique. Tout en restant toujours prudent, l’ouvrage se présente comme une synthèse particulièrement claire des grandes transformations que la science politique et le droit ont pu repérer. Ces transformations ne sont pas seulement endogènes : elles impliquent de prendre en considération celles qui affectent simultanément le droit et la vie politique. C’est à travers la crise plus générale des valeurs et des institutions, explique J. Chevallier, que l’on peut tenter de cerner la postmodernité de l’État-nation. L’ouvrage est donc organisé en trois grands chapitres, permettant une présentation systématique des arguments (...).
Fichier principal
Vignette du fichier
rfsp-541-0199.pdf (57.57 Ko) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03462301 , version 1 (01-12-2021)

Identifiers

Cite

Luc Rouban. Compte rendu de "Jacques Chevallier, L’État post-moderne". Revue Française de Science Politique, 2004, 54 (1), pp.201 - 203. ⟨hal-03462301⟩
129 View
589 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More