Nationaliser la Shoah ? Les enjeux identitaires des controverses bulgaro-macédoniennes sur l'histoire - Sciences Po Access content directly
Book Sections Year : 2014

Nationaliser la Shoah ? Les enjeux identitaires des controverses bulgaro-macédoniennes sur l'histoire

Abstract

This article examines the historiographical and memory-related controversies that divided “memory entrepreneurs,” historians, and political elites of Macedonia and Bulgaria on the seventieth anniversary of the events of March 1943. It argues that these disputes need to be set against the background of competitive efforts to nationalize the past of the Holocaust. In both countries, the destruction of the Jews has progressively been incorporated into rival national narratives. Meanwhile Jewish fates were turned into metaphors of the heroic virtues and sufferings of the titular nations. The recent acrimony displayed by these disputes, however, needs to be related to three factors. It proceeds first from the crystallization, around the war, of issues concerning the post-Communist reinterpretations of national histories and the structuring of political cleavages. Second, the controversies reflect painstaking attempts at reshaping the symbolic cartography of the Holocaust and at renegotiating the writing of history. In this process, the Jewish communities living in the Balkans or established in Israel and the United States have taken an active role. The transnationalization of the controversies and the nationalization of history have thereby become twin processes. Finally, the intensity of the present quarrel cannot be dissociated from the wider transformations in European and international regimes of memory and the referential value accorded to the Holocaust in these regimes.
Cet article se propose d’étudier les controverses historiographiques et mémorielles ayant opposé, à l’occasion du 70e anniversaire des événements de mars 1943, entrepreneurs de mémoire, historiens et élites politiques de Macédoine et de Bulgarie. L’hypothèse qui la sous-tend est que ces contentieux s’éclairent à la lumière des opérations concurrentielles de nationalisation du passé observées dans les deux pays. Progressivement modelé en objet d’histoire et de commémoration, l’événement de l’Holocauste a été incorporé dans des récits nationaux rivaux, les destinées juives étant érigées en métaphores des vertus héroïques et des souffrances des nations titulaires. L’intensité nouvelle des débats publics se comprend dès lors à l’intersection entre trois dynamiques : elle résulte d’abord de la cristallisation, autour de la guerre, d’enjeux relatifs à la relecture post-communiste des histoires nationales et à la structuration des compétitions politiques internes. Elle traduit ensuite l’existence d’un processus plus vaste de renégociation de la topographie de la mémoire de la Shoah et des lieux depuis lesquels l’histoire en est écrite. À ce processus, les communautés juives, vivant dans les Balkans ou établies en Israël et aux États-Unis, ont pris une part active, la transnationalisation des controverses constituant désormais une des modalités de la nationalisation des présences de la Shoah. Elle dialogue enfin avec le cheminement ayant conféré à l’Holocauste une valeur référentielle dans les régimes mémoriels européens et internationaux.
Fichier principal
Vignette du fichier
pages-de-la-shoah-en-europe-du-sud-est-ebook-ed-memorial-2-2.pdf (545.22 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03470339 , version 1 (08-12-2021)

Identifiers

Cite

Nadège Ragaru. Nationaliser la Shoah ? Les enjeux identitaires des controverses bulgaro-macédoniennes sur l'histoire. Nadège Ragaru; Nadège Ragaru. La Shoah en Europe du Sud-Est. Les Juifs en Bulgarie et dans les territoires sous administration bulgare (1941-1944), Les publications du Mémorial de la Shoah, pp.138 - 161, 2014. ⟨hal-03470339⟩
4 View
27 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More