La criminalisation de l’immigration et l’émergence des villes sanctuaires : le cas de Santa Ana (Californie) - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Les Études du CERI Year : 2020

La criminalisation de l’immigration et l’émergence des villes sanctuaires : le cas de Santa Ana (Californie)

Abstract

Aux Etats-Unis, la notion de ville sanctuaire désigne des municipalités qui appliquent une politique de protection des migrants sans papiers, qui se traduit par des annonces officielles mais symboliques de soutien des responsables municipaux à leur égard, mais aussi par des actes plus politiques tels que le refus de mobiliser des ressources municipales pour soutenir les efforts policiers promus par l’Etat fédéral. Dans un climat d’hostilité envers les populations étrangères, largement attisé par l’administration Trump mais instauré par des décennies de criminalisation des immigrés, les politiques migratoires ont suscité des réactions de rejet au niveau local, en particulier concernant les questions de maintien de l’ordre et le déplacement de la frontière au-delà de son existence physique. Ces acteurs ont par moment pu profiter d’une « ouverture de niche » de soutien public et de vides politiques « interstitiels » qui leur ont permis de se mobiliser et d’oeuvrer en faveur de réformes au niveau local.
Fichier principal
Vignette du fichier
2020-cottle-article-etude-245-246.pdf (333.11 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03471290 , version 1 (08-12-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

Cite

Jennie Cottle. La criminalisation de l’immigration et l’émergence des villes sanctuaires : le cas de Santa Ana (Californie). Les Études du CERI, 2020, 245-246, pp.86 - 102. ⟨10.25647/etudesduceri.245-246.17⟩. ⟨hal-03471290⟩
50 View
36 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More