France : croissance austère - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Revue de l'OFCE Year : 2011

France : croissance austère

Abstract

In 2010, the French economy had a modest growth (1.5%) allowing creating new jobs in the business sector, after two years of heavy destruction. In 2011 and 2012, the growth will face a double shock. The first one is budgetary: from 2011 all the major developed countries will implement restrictive fiscal policies while their economies are still convalescing. The generalization of this strategy will constitute a powerful brake on economic growth. The second shock is linked to inflation with the strong increase of commodities prices, reducing household ’s purchasing power. The French economy should grow by an annual average of 1.4% in 2011 and 1.7% in 2012. The unemployment rate would increase slightly to 9.5% in late 2012. The government deficit would reach 5.2% in 2012.
En 2010, malgré l’arrêt du stimulus budgétaire, l’économie française a connu une croissance modeste (1,5 %) qui lui a permis de créer à nouveau des emplois dans le secteur marchand, après deux années de fortes destructions. Ces résultats encourageants ne doivent pas pour autant être interprétés comme un gage de solidité de cette amorce de reprise en France, l’année 2010 portant encore les stigmates de la crise économique (forte dégradation des finances publiques, taux de chômage à un niveau très élevé, baisse du taux d’activité, persistance d’un surplus des capacités de production des entreprises). Les années 2011 et 2012 porteront les séquelles d’un double choc. Le premier est de nature budgétaire : à partir de 2011, l’ensemble des grands pays développés va mettre en place des politiques de restrictions budgétaires alors que leurs économies restent convalescentes. La généralisation de cette stratégie portera un sérieux coup de frein à la croissance économique en l’amputant de 2,8 points de PIB au cours des années 2011-2012. Le second choc est inflationniste et lié à l’envolée des prix des matières premières : absorbé principalement par les ménages, ce choc pèsera sur leur pouvoir d’achat et limitera leurs dépenses. Ce mécanisme, également à l’œuvre dans les autres pays occidentaux, provoquera un ralentissement de leur économie et donc de leur demande adressée à la France. Au total et en cumulé, le choc inflationniste coûtera 1 point de croissance à l’économie française au cours de la période 2011-2012. Au total, l’économie française devrait croître, en moyenne annuelle, de 1,4 % en 2011 et de 1,7 % en 2012. En s’établissant à un rythme proche de son potentiel, la croissance attendue ne permettra pas à l’économie française de combler le retard de production accumulé depuis 2008. Le taux de chômage progressera légèrement et atteindra 9,5 % fin 2012. Le déficit des administrations publiques devrait s’établir à 5,2 % en 2012.
Fichier principal
Vignette du fichier
2011-04-heyer-france.pdf (1.19 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03476049 , version 1 (11-12-2021)

Identifiers

Cite

Eric Heyer, Christophe Blot, Marion Cochard, Hervé Péléraux, Mathieu Plane. France : croissance austère : Perspectives 2011-2012 pour l’économie française. Revue de l'OFCE, 2011, 117, pp.91 - 157. ⟨10.3917/reof.117.0091⟩. ⟨hal-03476049⟩
25 View
22 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More