OGM : l’opinion des Européens - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Futuribles Year : 2012

OGM : l’opinion des Européens

Abstract

Genetically modified organisms (GMOs) are undeniably one of those subjects that do not provoke remotely the same reactions in North America as in Europe. Whereas the growing of GM crops is highly developed in the USA and arouses little or no controversy within American public opinion, this is an area in which Europeans are very cautious and even genuinely distrustful. As Daniel Boy shows in this article, drawing on Eurobarometer surveys of European citizens carried out over 15 years or so, there has never been a majority in the EU in favour of the development of GMOs for food production and, between 1996 and 2010, the proportion of those reluctant to see such a development actually increased. Above and beyond this general finding of a clear, sustained opposition among Europeans to GMOs in food, Boy shows the disparities that exist between the various European countries and presents reasons that may account for these differences. Boy goes on to study the structure of European opinion in this field by sex, age and socio-professional category of the respondents, by their degree of “socialization” to science and their level of informedness. He also notes the importance of the level of knowledge of – and familiarization with – science in the attitude towards genetically modified foodstuffs. Lastly, Boy compares the attitudes of Europeans to GM foods with attitudes around animal cloning and the nanotechnologies, showing the great specificity of GMOs, which have been very distinctly and probably lastingly rejected (like animal cloning), thus blocking the development of this technological innovation in Europe. He nonetheless stresses that attitudes towards other innovations (such as nanotechnologies) in no way point towards similar failures in the future.
Les organismes génétiquement modifiés (OGM) font indéniablement partie des sujets qui ne suscitent pas du tout les mêmes réactions de part et d’autre de l’Atlantique. Alors que les cultures de plantes OGM sont très développées aux États-Unis et ne font pas ou peu polémique dans l’opinion publique américaine, les Européens font au contraire preuve d’une grande prudence voire d’une réelle méfiance en ce domaine. Daniel Boy le montre bien dans cet article, en s’appuyant sur les enquêtes Eurobaromètre réalisées depuis une quinzaine d’années auprès des citoyens européens : il n’y a jamais eu dans l’Union européenne de majorité en faveur d’un développement des OGM alimentaires et, entre 1996 et 2010, la part des personnes réticentes à un tel développement s’est même accrue. Au-delà de ce constat global de l’affirmation, au fil du temps, d’une franche opposition des Européens aux OGM alimentaires, l’auteur présente les disparités existant entre pays européens, et les raisons susceptibles de justifier ces différences. Daniel Boy étudie ensuite la structure des opinions européennes dans ce domaine, selon le sexe, l’âge, la catégorie socioprofessionnelle des répondants, leur degré de « socialisation » à la science et leur niveau d’information : il souligne ainsi la plus grande réticence des femmes et, à l’inverse, une moindre aversion des jeunes, mais aussi une moindre réticence des classes aisées ; il note également l’importance du niveau de connaissance et de familiarisation à la science dans l’attitude à l’égard de l’alimentation génétiquement modifiée. Enfin, l’auteur compare les attitudes des Européens à l’égard des OGM alimentaires avec celles relatives au clonage animal et aux nanotechnologies, montrant la grande spécificité des OGM, objets d’un rejet très net et vraisemblablement durable (à l’instar du clonage animal) ayant bloqué le développement de cette innovation technologique en Europe ; il souligne néanmoins que les attitudes à l’égard d’autres innovations (comme les nanotechnologies) ne présagent en rien un échec semblable.
No file

Dates and versions

hal-03569191 , version 1 (12-02-2022)

Identifiers

Cite

Daniel Boy. OGM : l’opinion des Européens. Futuribles, 2012. ⟨hal-03569191⟩
28 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More