The petroleum sector in Latin America: reforming the Crown jewels - Sciences Po Access content directly
Special Issue Les Études du CERI Year : 2002

The petroleum sector in Latin America: reforming the Crown jewels

Abstract

This paper studies the institutional transformation of Latin America’s oil sector. It discusses specific policy choices and the timing of reforms in this industry. Latin American countries present different models of openness and energy-sector dynamics, and allow for an analysis of the liberalization process from a range of points of view: that of an importer (Brazil), of a historically self-sufficient country (Argentina) and of oil exporters (Mexico and Venezuela). The degree of dependence on oil revenues has proven in general to be negatively correlated with the level of openness of the oil sector. That is, countries more dependent on their oil sector for foreign and fiscal revenues tend to be less liberalized and open to private investment. This principle also holds true in Latin America: oil importers and self-sufficient countries like Argentina, Peru, Bolivia and Brazil indeed have oil industries that are relatively more open to private sector participation than those of the oil exporters in the region (Venezuela, Colombia, Ecuador and Mexico). However, different levels of openness exist within these general categories of importers and exporters. This paper will further argue that differences among countries in the same category are a function of the strategic and financial position prior to reform of their respective National Oil Companies (NOC), which is in turn related to the institutional evolution of the oil industries in these countries.
Le secteur pétrolier en Amérique latine, ou comment réformer les joyaux de la couronne -- Cette étude analyse la transformation institutionnelle du secteur pétrolier en Amérique latine et examine différents choix politiques et calendriers de réforme. L’Amérique latine, qui offre plusieurs modèles d’ouverture et de dynamique énergétique, fournit un cadre d’analyse intéressant sur le processus de libéralisation dans le cas d’un pays importateur (Brésil), d’un pays traditionnellement autosuffisant (Argentine) et chez des exportateurs (Mexique et Venezuela). On a prouvé que le niveau d’ouverture du secteur pétrolier d’un pays donné est en raison inverse de son degré de dépendance à l’égard des revenus du pétrole : les pays les plus dépendants de leur secteur pétrolier pour les revenus d’exportations et leurs recettes fiscales ont tendance à être moins ouverts à l’investissement étranger. En général, ce principe s’applique aussi en Amérique latine : les importateurs de pétrole et les pays autosuffisants tels que l’Argentine, le Pérou, la Bolivie et le Brésil ont de fait des industries pétrolières plus ouvertes à la participation du secteur privé que les exportateurs (Venezuela, Colombie, Équateur et Mexique). Toutefois, le degré d’ouverture varie beaucoup au sein même de chacune de ces catégories très générales. Cette étude montre que les différences entre pays de même catégorie sont fonction de la situation stratégique et financière de la compagnie nationale du pétrole antérieurement à la réforme, laquelle est liée à l’évolution institutionnelle de l’industrie pétrolière dans ces pays.
Fichier principal
Vignette du fichier
2002-etude-ceri-88.pdf (182.48 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03579446 , version 1 (18-02-2022)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

Cite

Luisa Palacios. The petroleum sector in Latin America: reforming the Crown jewels. Les Études du CERI, 88, pp.44, 2002. ⟨hal-03579446⟩
10 View
49 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More