L’Armée en Ouganda : un « monstre » domestiqué ?  - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Les cahiers d'Afrique de l'Est Year : 1999

L’Armée en Ouganda : un « monstre » domestiqué ? 

Abstract

En Ouganda, l’intervention des militaires en politique a mené à une dictature sanglante et au chaos pendant plus de dix ans. En effet, les calculs politiques, qui avaient été élaborés autour des organes de sécurité (armée, police, organes paramilitaires) depuis 1966 par une élite factionnelle, ont plongé l’Ouganda en l’espace de quelques années dans le règne non seulement de l’autoritarisme mais aussi de la violence et de l’arbitraire. De 1971 à 1985, rien ne manquait à ce scénario catastrophe. En plus de l’effondrement du système économique, de la corruption du pouvoir et de l’Armée ainsi que l’affaiblissement dramatique des institutions civiles, les organes de sécurité étaient cyniquement devenus la source même du désordre et des exactions sur les populations civiles...

Keywords

Fichier principal
Vignette du fichier
1999-perrot-cae-17.pdf (473.51 Ko) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03583135 , version 1 (21-02-2022)

Identifiers

Cite

Sandrine Perrot. L’Armée en Ouganda : un « monstre » domestiqué ? . Les cahiers d'Afrique de l'Est, 1999, 17, pp.37 - 89. ⟨hal-03583135⟩
19 View
173 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More