Travail domestique : les couples mono-actifs en font-ils plus ? - Sciences Po Access content directly
Preprints, Working Papers, ... Year : 2014

Travail domestique : les couples mono-actifs en font-ils plus ?

Abstract

A partir des données de l’Enquête Emploi du Temps 2009-2010 de l’INSEE, cette étude propose d’analyser les différences de temps consacré au travail domestique entre les couples bi-actifs et mono-actifs. Si ces deux types de ménages présentent des caractéristiques sociodémographiques différentes (revenu, nombre d’enfant à charge) nous montrons grâce à une décomposition de Blinder-Oaxaca que toutes choses égales par ailleurs, les couples mono-actifs consacrent environ une heure supplémentaire aux tâches domestiques par rapport à leurs homologues bi-actifs. Ce surplus est d’autant plus important que le couple a de nombreux enfants à charge, que ses derniers sont encore jeunes et que la conjointe est peu diplômée. Corollaire de ce résultat, nos modèles de régressions logistiques montrent que les ménages mono-actifs ont moins recours à des services domestiques rémunérés comme la garde d’enfant ou l’aide au ménage. Valorisée au SMIC horaire net cette heure de travail domestique, correspond à un montant annuel de 2 700 euros ce qui pourrait justifier une adaptation de la fiscalité qui tiendrait compte de cet avantage pour les couples mono-actifs ou de ce désavantage pour les couples bi-actifs.
Fichier principal
Vignette du fichier
wp2014-17.pdf (598.9 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03602932 , version 1 (09-03-2022)

Identifiers

Cite

Guillaume Allegre, Victor Bart, Laura Castell, Quentin Lippmann, Henri Martin. Travail domestique : les couples mono-actifs en font-ils plus ? : Une exploitation de l'enquête Emploi du Temps. 2014. ⟨hal-03602932⟩
43 View
42 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More