Un vent de renouveau ? La recomposition des gender gaps électoraux à l’élection présidentielle française de 2022 - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Revue Française de Science Politique Year : 2022

Wind of change ? The Reconfiguration of Gender Gaps in the 2022 French Presidential Election

Un vent de renouveau ? La recomposition des gender gaps électoraux à l’élection présidentielle française de 2022

Abstract

Drawing on data from the post-electoral survey Youngelect, this article reviews the effects of gender on voting behavior in the 2022 French presidential election. It focuses on sexist attitudes, in their traditional as well as in their more “socially accepted“ modern forms, and adopts an intersectional perspective combining gender, age, and social class to identify the internal political cleavages between the female and male electorates. The conclusion drawn is that gender and sexism had absolutely no impact on votes for Marine Le Pen : men and women voted for her in similar proportions, regardless of their sociocultural and ideological profiles. More specifically, younger voters and working-class voters did so regardless of their gender. In contrast, the sexist and misogynistic attitudes of Eric Zemmour recreated a radical-right gender gap, deterring women while strongly attracting men who believe that feminism has been going too far.
À partir des données de l’enquête postélectorale « Youngelect » cet article entend renouveler l’étude des effets du genre sur les comportements électoraux à l’occasion de l’élection présidentielle française de 2022. Il met au cœur de l’analyse les attitudes sexistes, à l’ancienne ou sous leur forme moderne, euphémisée, et adopte une perspective intersectionnelle qui croise genre, âge et classe sociale pour cerner les lignes de clivages politiques internes à l’électorat féminin et masculin. Il conclut à l’absence totale d’impact du genre et du sexisme sur le vote Marine Le Pen. À profils socioculturel et idéologique égaux, électrices et électeurs ont autant voté pour elle et en particulier les jeunes et l’électorat populaire, quel que soit le sexe. En revanche, les positions sexistes et misogynes d’Éric Zemmour ont recréé un radical right gender gap, rebutant les femmes tout en attirant particulièrement des hommes, estimant que le féminisme est allé trop loin dans notre société.
No file

Dates and versions

hal-04143973 , version 1 (28-06-2023)

Identifiers

Cite

Anja Durovic, Nonna Mayer. Un vent de renouveau ? La recomposition des gender gaps électoraux à l’élection présidentielle française de 2022. Revue Française de Science Politique, 2022, Élections françaises 2022 (I), 72 (4), pp.463-484. ⟨10.3917/rfsp.724.0463⟩. ⟨hal-04143973⟩
181 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More