La responsabilité morale des convertis à l’islam, entre normes islamiques et laïcité - Sciences Po Access content directly
Theses Year : 2017

The moral responsibility of converts to Islam, between Islamic norms and laïcité

La responsabilité morale des convertis à l’islam, entre normes islamiques et laïcité

Abstract

After the "ṧahada" (the testimony of faith), which is the first pillar of Islam, conversion requires the new Muslim to obey the laws and rules inspired by the Qur'ân and the prophetic tradition (Sunna). It implies following a set of norms related to the religious practice that a Muslim commits himself to respect. This thesis analyzes cases of conversion, while taking into account the family and social origins of each convert. It examines the changes in the lives of these new Muslims, following their conversion. From this point of view, the question is whether, in the case of converts, such a change leads to dilemmas related to the pre-conversion respect of norms in a secular country, and whether or not these dilemmas are sustainable or intractable. These dilemmas, far from being limited to a few specific areas (such as wearing the veil, prayers, etc.), extend to the much broader field of the subject’s existence, in its complexity. This thesis also aims at clarifying the overall vision of the place of converts in is the so-called "Islam in France". However, this vision assumes that Islam is thought in association with immigration, whereas these converts are not immigrants. In order to answer these questions, this thesis addresses the question of moral responsibility according to an approach related to the sociology of morality and the sociology of religions, focusing on the respect of Islamic norms in a secular country such as France.
Après la « ṧahada » (témoignage de foi), qui est le premier pilier de l’islam, la conversion impose au nouveau musulman d’obéir aux lois et aux règles inspirées du Qur’ân et de la tradition prophétique (Sunna). Un tel témoignage implique de suivre un ensemble de normes liées à la pratique religieuse qu’un musulman s’engage à respecter. Cette thèse analyse des cas de conversion, et tout en tenant compte des origines familiales et sociales de chaque converti. Elle s’est penchée sur les changements opérés dans la vie de ces nouveaux musulmans, suite à leur acte de conversion. Partant de là, la question posée est de savoir si, chez les convertis, un tel changement engendre des dilemmes avec les normes de vie antérieures, en vigueur dans un pays laïc, et si oui si ces dilemmes sont ou non durables ou intraitables. Ces dilemmes, loin de se limiter à quelques domaines précis (comme le port du voile, les prières etc.), s’étendent à une vision bien plus globale et plus générale, touchant le sujet dans sa complexité - autrement dit dans tous les domaines de son existence. Cette thèse a également pour objectif de préciser la vision portée globalement sur la place des convertis dans ce que l’on nomme « l’islam en France ». Or, cette vision suppose que l’islam est pensé en association avec l’immigration, alors que ces convertis, depuis un certain temps se multiplient en France, en n’étant pas des immigrés. Pour répondre à ces questions, cette thèse aborde la question de la responsabilité morale selon une approche en lien avec la sociologie de la morale et la sociologie des religions, en focalisant l’attention sur le respect des normes islamiques dans un pays laïc comme l’est la France.
No file

Dates and versions

tel-03653387 , version 1 (27-04-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03653387 , version 1

Cite

Hamzi Khateb. La responsabilité morale des convertis à l’islam, entre normes islamiques et laïcité. Science politique. Institut d'études politiques de Paris - Sciences Po, 2017. Français. ⟨NNT : 2017IEPP0032⟩. ⟨tel-03653387⟩
50 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More