S'émanciper sous contrainte de l'Anthropocène : étude critique des pensées de l'écologie - Sciences Po Access content directly
Theses Year : 2022

Emancipation under constraint of the Anthropocene : a critical study of ecological thinking

S'émanciper sous contrainte de l'Anthropocène : étude critique des pensées de l'écologie

Abstract

Starting from the notion of the Anthropocene as a tool for describing profoundecological upheavals but also as a notion driving several important theoretical shifts,this thesis intends to contribute to the dialogues that are progressively forging thefield of Ecological Humanities. Mixing the analysis of the Anthropocene as anobservation and the questioning of the Anthropocene as a concept, it brings to lightthree relational motifs in the light of feminist theories of the situated point of view.This decentering invites us to question the very category of humanity, as implicitlyunderstood in the common understanding of the Anthropocene. In order to holdtogether the exit from human exceptionalism, but also the memories of feminist anddecolonial struggles, I have isolated commodification, expulsion and destruction asmotifs, which are thus examined in turn. Each analysis explores assumptions ofdecentering of point of view and seeks to uncover practices of resistance, throughnarratives of struggle and conflict, and through the enactment of feminist anddecolonial positionings in ecological thinking. The amplitude of the relations betweenhumans and non-humans explored in this thesis leads us to consider in their multipleambivalences the practices of protection, alliance, diplomacy, resilience andregeneration that are deployed at various scales. These practices are inscribed in thematerial realities of ravaged worlds but also in the prefigurative spaces of resistance toecological destruction.
Partant de la notion d’Anthropocène en tant qu’outil de description de bouleversementsécologiques profonds mais aussi en tant que notion motrice de plusieurs déplacementsthéoriques importants, cette thèse entend contribuer aux dialogues qui forgentprogressivement le champ des Humanités écologiques. Mêlant l’analyse del’Anthropocène comme constat et le questionnement de l’Anthropocène commeconcept, elle met à jour trois motifs relationnels à l’aune des théories féministes dupoint de vue situé. Ce décentrement invite à questionner la catégorie mêmed’humanité, telle qu’implicitement entendue dans l’acception commune del’Anthropocène. Afin de tenir ensemble la sortie de l’exceptionnalisme humain, maisaussi les mémoires des combats féministes et décoloniaux, j’ai isolé lamarchandisation, l’expulsion et la destruction en tant que motifs, qui sont ainsiexaminés successivement. Chaque analyse explore les hypothèses de décentrementdu point de vue et cherche à mettre à jour des pratiques de résistance, au travers derécits de lutes et de conflits, et à travers la mise en oeuvre des positionnementsféministes et décoloniaux dans les pensées de l’écologie. L’amplitude des relationsentre humains et non-humains explorée dans cette thèse mène à considérer dansleurs multiples ambivalences les pratiques de protection, d’alliance, de diplomatie, derésilience et de régénération qui se déploient à des échelles diverses. Ces pratiquess’inscrivent dans les réalités matérielles de mondes ravagés mais aussi dans lesespaces préfiguratifs de résistance aux destructions écologiques.
No file

Dates and versions

tel-04017819 , version 1 (07-03-2023)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04017819 , version 1

Cite

Margaux Le Donné. S'émanciper sous contrainte de l'Anthropocène : étude critique des pensées de l'écologie. Sciences de l'Homme et Société. Institut d'études politiques de Paris - Sciences Po, 2022. Français. ⟨NNT : 2022IEPP0028⟩. ⟨tel-04017819⟩
61 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More