Comment être « l’amie » des familles populaires : la relation de care chez les assistantes sociales de l’entre-deux-guerres, entre vocation et formation - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Clio. Femmes, Genre, Histoire Year : 2019

Comment être « l’amie » des familles populaires : la relation de care chez les assistantes sociales de l’entre-deux-guerres, entre vocation et formation

Abstract

We discuss in this article how social workers of the interwar period considered the relation of care connecting them to their public. Social workers had indeed a double mission : helping working-class families but also supervising and controlling them. How did they reconcile such paradoxal injunctions ? To answer this question, we turn towards the sources of professional training. Indeed, schools of social work participated in shaping the imperatives of the relation of care. In a first part of the article, we look at how young women expressed their « calling » to embrace the profession of social worker ; in a second part, we analyze how schools regulated such aspirations. We conclude by discussing the strenghts of the notion of  « care » : we argue that it allows us to consider how domination and benevolence can be imbricated in one relation.
L’objet de cet article est de se demander comment les assistantes sociales de l’entre-deux-guerres envisagent les enjeux de la relation de care qui les lie aux usagers des services sociaux. Les assistantes ont en effet un rôle double : prendre soin des familles populaires mais aussi les surveiller et les contrôler. Comment concilient-elles ces impératifs paradoxaux en cherchant la « bonne distance » avec leur public ? Pour répondre à cette question, nous nous tournons vers les archives de la formation professionnelle. En effet, les écoles de service social contribuent à définir les attentes de la relation de care et à établir le cadre dans lequel prennent place ces interactions. Nous nous penchons dans un premier temps sur le discours de la vocation chez les postulantes au métier d’assistante, puis sur la manière dont la formation professionnelle régule ces aspirations. Nous concluons sur la force de la notion de care, qui permet de penser l’imbrication entre rapports de domination et bienveillance envers autrui.
Fichier principal
Vignette du fichier
Article version HAL.pdf (423.54 Ko) Télécharger le fichier

Dates and versions

hal-03399583 , version 1 (28-09-2022)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

Cite

Lola Zappi. Comment être « l’amie » des familles populaires : la relation de care chez les assistantes sociales de l’entre-deux-guerres, entre vocation et formation. Clio. Femmes, Genre, Histoire, 2019, 1 (49), pp.93-114. ⟨10.4000/clio.16222⟩. ⟨hal-03399583⟩
102 View
95 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More