L'acte réfléchi, ou comment modéliser la faculté de juger en sciences sociales - Sciences Po Access content directly
Journal Articles L'Année Sociologique Year : 2008

L'acte réfléchi, ou comment modéliser la faculté de juger en sciences sociales

Abstract

Self-determination supposes to act knowingly. It supposes more precisely that the individuals carry out their will with the help of their reason, understood as cognitive and reflexive capacity : they should be able to represent the means to succeed, but also to judge the relevance of these means. Yet, such reflective capacity seems to have been neglected by social sciences, as if it were the privilege of academics rather than in everyone’s power. Thus we propose a model of reflexion, which is composed of four moments considered necessary : the detachment, the qualification, the quantification and the abstraction. Fichte’s works have provided inspiration for this model, and we have applied it to Simmel’s work on the pathologies linked to the usage of money. Indeed, since acting knowingly is a performance, there are possibilities of failures. This model helps to draws out the different forms of failure. Finally, we argue that reflexion is a blind spot for the cognitive paradigm and we discuss the consequences of our model for the dispute on explanation and understanding.
S’autodéterminer, c’est agir en connaissance de cause. Pour cela, il faut vouloir réaliser ses volontés dans le monde en faisant usage de sa raison, entendue comme cognition et réflexion – la première pour se représenter les moyens d’y parvenir et la seconde pour juger de la pertinence de ces moyens. Ce second aspect est toutefois négligé au sein des sciences sociales. La faculté de juger a eu tendance à y devenir le privilège du savant au lieu d’être au pouvoir de chacun. Cet article propose un modèle de la réflexion, qui s’articule autour de quatre moments jugés nécessaires : la distanciation, la qualification, la quantification et l’abstraction. Ce modèle s’inspire principalement de l’oeuvre de Fichte et trouve une application dans celle de Simmel sur la question des pathologies liées à l’usage de l’argent. Puisque réfléchir est une performance, il est en effet toujours possible d’échouer et, en ce cas, le modèle permet d’exhiber les différents modes d’échec. Dans un dernier temps, cela conduit à ébaucher une discussion critique du paradigme cognitif – la réflexion y apparaissant comme un point aveugle – puis à se pencher sur les conséquences du modèle quant à la controverse expliquer-comprendre.
Fichier principal
Vignette du fichier
2008-parodi-l-acte-reflechi.pdf (224.45 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03572302 , version 1 (14-02-2022)

Identifiers

Cite

Maxime Parodi. L'acte réfléchi, ou comment modéliser la faculté de juger en sciences sociales. L'Année Sociologique, 2008, 58 (2), ⟨10.3917/anso.082.0339⟩. ⟨hal-03572302⟩
57 View
17 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More