Récits de soi dans la Critical Race Theory - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Droit & société : théorie et sciences sociales du droit. [Carnet hypotheses.org] Year : 2021

Récits de soi dans la Critical Race Theory

Julie Saada

Abstract

Mobilisé au sein de la Critical Race Theory comme par certaines féministes, le legal storytelling constitue à la fois une forme d’écriture spécifique du droit, une critique sociale et une épistémologie. Consistant en une description de faits et d'expériences subjectives vécues par un narrateur incarné, qui s'exprime souvent à la première personne, cette forme de récit introduit dans les études juridiques des récits d'expériences singulières visant à montrer la manière dont le droit construit et reproduit les hiérarchies de genre et de race en décrivant les effets de ce droit sur des individus singuliers. L’introduction de l’auteur dans les textes d’analyse juridique vise à déstabiliser le langage abstrait et l'apparence de rationalité du droit, à dénoncer la façon dont l’apparente abstraction du langage juridique est associée à la reproduction de dominations et à offrir une critique située proche du standpoint. S’appuyant sur plusieurs récits (Susan Esrich, Martha Mahoney, Patricia Williams et Abrams Kathryn) qu’il présentera, l’article dégagera les enjeux juridiques, sociaux et épistémologiques du legal storytelling au sein de la Critical Race Theory.

Domains

Law Philosophy
No file

Dates and versions

hal-03977816 , version 1 (07-02-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03977816 , version 1

Cite

Julie Saada. Récits de soi dans la Critical Race Theory. Droit & société : théorie et sciences sociales du droit. [Carnet hypotheses.org], 2021, 2 (108), pp.319-335. ⟨hal-03977816⟩
14 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More